• La diversité, de quoi parle-t-on ?

     

    A force de ne rien oser dire, mythe républicain de l’indifférenciation oblige, et de contorsionner le langage, à coups d’euphémismes et de périphrases, pour parler et traiter du multiculturalisme, des minorités, de l’ethnique ou des discriminations, on a forgé cette notion étrange, improbable, venue d’ailleurs mais acceptable – car diffuse – en France, qui habite aujourd’hui les discours de la plupart des hommes politiques, des rapports publics, des textes normatifs et des milliers de plateformes de revendications émanant de la société civile : associations, collectifs, clubs de réflexion, etc.

     

    Beaucoup, désormais, ont ce mot à la bouche, mais que désigne-t-il ? De qui parle-t-on, de quoi, lorsque nous parlons pudiquement de « diversité » ? Des minorités ethniques ? De la diversité culturelle ? Ou de la diversité sociale, mais alors pourquoi parler de diversité et non d’inégalités, de segmentation, de clivages ?


    En train de travailler sur le contenu de cette notion, vos opinions, comentaires et témoignages sont les bienvenus.


    A bientôt


    KA

     


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires