• Voici quelques éléments relatifs au roman Cités à comparaître que je viens de publier aux éditions Stock :

    4ème de couverture : 

    « Silou est en prison. On dit que c’est un terroriste, un cousin de Ben Laden. Lui ne sait pas ce qu’il est. Il sait juste qu’il a fait un truc de mal. Sa psy lui a dit de raconter sa vie parce que ça lui ferait du bien. Alors il raconte. Comment il a grandi et comment il s’est retrouvé là après une condamnation en assises pour « actes terroristes ». C’est l’histoire d’un « jeune des quartiers », d’un gosse d’une cité avec une moitié de mère et une grosse faiblesse pour le shit. Quand il a quitté l’école, parce qu’il ne comprenait pas à quoi elle servait, il a fait quelques petits coups. Que des mauvais. D’ailleurs, lui-même doit être un mauvais coup puisque aucune fille n’a jamais voulu de lui… Les filles n’aiment pas les mecs qui n’ont pas de thunes et pas les yeux bleus. D’ailleurs Nadia, sa « princesse des étoiles », celle qui habite dans la tour d’en face, elle ne le regarde pas. Alors la came a attrapé Silou par l’épaule. Il a enfin vu à quoi ressemblaient les étoiles. Puis il y a eu la descente... Heureusement il y a des mecs qui sont venus le chercher. Ils l’avaient repéré. Ils le respectaient et lui ont promis un autre paradis s’il acceptait de les aider. Alors, bien sûr, il a accepté. Il avait pas des masses d’autres propositions. Les mecs l’ont embarqué dans leur combine, puis il y a eu un braquage, une bombe, des morts. Il n’a rien vu venir. C’est comme ça qu’il est devenu terroriste. »

     Extrait :

    "Aujourd'hui je me suis levée avec un vieux goût dans la tête. Un goût de pourri de mort quoi. C'est chelou ce goût-là. Ça ressemble à rien d'autre que je connais. Ça m'a fait les yeux mouillés et la bouche pâteuse comme après trop d'alcool. Et puis il y a un sale truc dans mon ventre. Encore un creux. Même si j'y connais rien, je touche pour voir si tout est à sa place, je crois que oui, tout y est. Mais y a ce putain de creux. Comme si j'étais suspendu dans le ciel deux kilomètres en l'air. Je crois que c'est parce que je flippe. Ça fait ça quand on flippe non ? Je sais pas ce qui va m'arriver encore. Je voudrais crever mais je sais même pas si ça ira mieux après. Y a pas mal de musulmans avec moi en taule. Eux au moins ils savent ce qu'il y a après. Ils en sont sûrs. Ça les aide à tenir. Sérieux, même les tox. Parfois j'ai envie de me convertir. Je vais peut-être le faire d'ailleurs. Ils ont de la chance d'être musulmans. Ça change tout d'être sûr à ce point qu'y aura quelque chose après la merde. Ça fait du bien. Ça calme les nerfs."

    1ère phrase :

    "Ma profession c'est terroriste et ma vie elle se termine comme ça. Par une coupure dans les journaux." 

    Dernière phrase :

    "J'aurais juste voulu être un homme dans ma vie. Pas un terroriste."

    Acheter "Cités à comparaître" sur :

    Amazon : http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2234059127/qid=1146399829/sr=8-1/ref=sr_8_xs_ap_i1_xgl/402-2336117-2478569

    Fnac : http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?PRID=1816321&OrderInSession=1&Mn=2&Mu=-13&SID=89a77069-b91a-489c-7686-a1a68ab47a9e&TTL=010520061423&Origin=FnacAff&Ra=-1&To=0&Nu=2&UID=05f081103-6a3a-b060-70f0-552dd687e968&Fr=0

    Alapage : http://www.alapage.com/mx/?id=235151127722367&donnee_appel=ALAPAGE&tp=F&type=1&l_isbn=2234059127&devise=&fulltext=&sv=X_L


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique