• Discriminations raciales dans la police, on en parle enfin...

    Un concours d'officiers de police annulé pour cause de discrimination raciale
    LEMONDE.FR | 16.04.09 | 07h40  •  Mis à jour le 16.04.09 | 14h44


    e Conseil d'Etat a cassé, vendredi 10 avril, les résultats du concours interne 2007 des officiers de police pour discrimination. Un gardien de la paix dans les Yvelines avait porté plainte après son avoir été éliminé. Le Conseil d'Etat a par ailleurs enjoint l'Etat à verser 3 000 euros au plaignant, Abdeljalel El Haddioui. Interrogée jeudi sur France Inter, la ministre de l'intérieur, Michèle Alliot-Marie, a assuré qu'elle se conformerait à la décision du Conseil d'Etat.

     

    <script></script>
    Le 27 septembre 2007, un policier des Yvelines est passé devant le jury du concours interne, a détaillé France Bleu Ile-de-France, qui a révélé l'information. Il faisait partie des cinquante candidats admissibles pour vingt-sept postes à pourvoir. Recalé à l'oral, le policier a saisi la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) et le Conseil d'Etat pour discrimination raciale à l'embauche, selon la radio.

    "Quand vient son tour, le jury insiste lourdement sur sa religion, ses origines et même sur la présence de ministre arabes dans le gouvernement", raconte le journaliste. Parmi les questions, M. El Haddioui se voit demander si son épouse porte le voile, une question "qui n'a pas lieu d'être dans un entretien pour être officier de police" selon lui. Finalement, il obtiendra 4/20 et sera recalé. "Le ministère de l'intérieur n'a jamais justifié les raisons de cette note éliminatoire", assure Me Kamel Maouche, avocat du policier.

    "Il ressort des pièces du dossier que, lors de l'entretien d'évaluation qui était au nombre des épreuves d'admission subies par M. El Haddioui, le jury lui a posé plusieurs questions portant sur son origine et sur ses pratiques confessionnelles ainsi que sur celles de son épouse", confirme l'arrêt du Conseil d'Etat. Ces questions — "dont il n'est pas sérieusement contesté par l'administration qu'elles aient été posées""révèlent une méconnaissance du principe d'égal accès aux emplois publics", conclut le Conseil.

    "Je crois qu'il y a des interprétations qui peuvent être faites", a nuancé Michèle Alliot-Marie. "Je vous rappelle qu'il y a un grand nombre de policiers qui sont de confessions diverses et qu'il n'y pas de discrimination en l'espèce parce que nous sommes dans un pays où la liberté religieuse est un principe fondamental." "Dans tout corps social quel qu'il soit (...) il peut y avoir des personnes qui ne respectent pas les lois", a-t-elle souligné. "Ce qui est important pour l'honneur mais également pour la crédibilité du corps et pour la confiance qu'on lui fait, c'est qu'il y ait des sanctions quand il y a des problèmes", a-t-elle conclu. Il revient désormais au ministère de l'intérieur de prendre une décision quant à l'avenir de la promotion 2007 des officiers de police et de M. El Haddioui.


  • Commentaires

    1
    Elise B
    Mardi 5 Mai 2009 à 23:57
    livre ?
    bonjour monsieur Amellal, préparez-vous un nouvel essai sur ces thématiques ? ce serait tres utile. Merci de votre réponse
    2
    Mercredi 9 Septembre 2009 à 01:04
    concour de polis date
    date de concour de polis algerine et qeustion de exament
    3
    Mercredi 9 Septembre 2009 à 01:05
    concour de polis date
    date de concour de polis algerine et qeustion de exament
    4
    Mercredi 9 Septembre 2009 à 01:06
    concour de polis date
    date de concour de polis algerine et qeustion de exament
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :