• Libération : Halte à la Halde !

    Voici le texte d'une tribune parue hier dans Libération cosignée par Mehdi Thomas Allal, David Elkaim, Najwa el Haite et moi-même :

     

    Société 13/12/2010 à 00h00 (mise à jour le 14/12/2010 à 13h44)

    La Halde en halte forcée

    Tribune

    Par MEHDI THOMAS ALLAL Fondation Terra Nova, KARIM AMELLAL maître de conférences à Sciences-Po, DAVID ELKAÏM conseiller parlementaire, NAJWA E HAÏTE SOS Racisme

    Bien plus qu’une nouvelle mesure cosmétique de «promotion de la diversité», la nomination de Jeannette Bougrab au gouvernement n’est rien moins que l’avant-dernier étage de la fusée, ou en l’occurrence du missile, que la majorité actuelle a lancée contre la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde).

    Créée en 2004 en application d’une directive européenne, la Halde était parvenue à s’imposer comme le fer de lance de la lutte contre les discriminations. Certes, tout n’était pas «rose» ; la Halde n’a pas réussi à faire en sorte que la législation antidiscriminatoire soit effectivement appliquée : le nombre de condamnations pour discrimination au pénal reste désespérément faible, en dépit de nets progrès au civil. Mais ce sont pourtant bien les succès de la Halde qui l’ont placée dans la ligne de mire du président Nicolas Sarkozy.

    Les discriminations en raison de l’origine arrivent toujours en tête des saisines décomptées. Ce sont elles qui sont une des causes de la situation dans les banlieues. Et pour Nicolas Sarkozy, tout le problème est là : toute sa politique en matière de sécurité, de politique de la ville, voire de santé, repose sur l’amalgame entre immigrés, délinquants, trafiquants, fraudeurs, polygames et citoyens d’origine étrangère. Il était politiquement impossible de supprimer purement et simplement l’institution. Pour faire passer la pilule, il fallait saper sa crédibilité avant de la faire disparaître.

    Désignée exécutrice des basses œuvres, Jeannette Bougrab s’acquittera de la tâche avec zèle et, il faut bien le reconnaître, une certaine efficacité. Jeannette Bougrab a-t-elle en particulier suffisamment combattu l’idée apparemment innocente d’absorber la Halde dans le Défenseur des droits ? Si les exemples étrangers, en Grande-Bretagne ou en Belgique, témoignent d’un réel souci d’ouverture des institutions en charge de lutte pour l’égalité raciale vis-à-vis des autres formes d’atteinte aux libertés publiques, la Halde n’était-elle déjà en charge d’un vaste champ de compétences, en traitant aussi bien les saisines en matière d’injustices raciales ou sexistes, que celles en matière de handicap, d’orientation sexuelle, d’apparence physique ou de tout autre des dix-huit critères énumérés par la loi ?

    Tout se passe comme si il y avait d’un côté une absorption (en fait une disparition) du droit antidiscriminatoire parmi le spectre plus vaste des libertés individuelles et, de l’autre, appropriation des concepts galvaudés de «diversité» et de «multiculturalisme» par le secteur privé au moyen d’instruments propres à la négociation.

    La réconciliation nécessaire entre les promoteurs historiques de la lutte antiraciste dans un cadre républicain et les défenseurs de la reconnaissance des minorités en prendra de nouveau un coup. Cette rivalité mine depuis trop longtemps le camp progressiste en faveur de la justice sociale. Il est à craindre que peu de voix s’élèvent pour déjouer cette manœuvre.


  • Commentaires

    1
    Jennifer
    Jeudi 16 Décembre 2010 à 18:13
    sarkozy
    que faudra t il faire pour qu on se debarrasse de ce president en 2012 ? je suis accablee par toutes ses decisions et sa politique qui ne sert qu a rendre les riches plus riches et les pauvres encore plus pauvre...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :